EGMO 2022 au jour le jour

L’édition 2022 de l’EGMO (European Girl’s Mathematics Olympiad) se déroule du 6 au 12 avril 2022 à Eger en Hongrie. L’équipe française est composée de Hannah Faucheu, Maryam Kouhkan, Alice Tosel et Amélie Triqueneaux, et est encadrée par Anna Luchnikova en tant que « leader » et Maena Quemener en tant que « deputy leader ». Le compte-rendu suivant partage au jour le jour les évènements et photos de cette édition. Pour plus de photos et d’informations sur la compétition, je vous invite à visiter la page Facebook officielle de l’EGMO : https://www.facebook.com/egmo2022.hungary.

Cette édition de l’EGMO prend place dans un contexte mondial compliqué, entre la crise sanitaire d’une part qui a empêché plusieurs pays de faire le déplacement jusqu’en Hongrie et la guerre en Ukraine. Nous souhaitons, Anna et moi, dédier ce compte-rendu à Yuliia Zdanovska, ancienne participante ukrainienne de l’EGMO, qui a par la suite beaucoup œuvré pour l’enseignement des mathématiques. Elle est décédée cette année sous les bombes russes à seulement 21 ans.

Maena

Yuliia Zdanovska

 

Jour 1 (mercredi)

7h sonne le début de l’édition 2022 de l’EGMO pour l’équipe française ! C’est à cette heure matinale que nous avons rendez-vous à l’aéroport Charles de Gaulle. Les filles arrivent toutes en même temps, un peu fatiguées mais surtout enthousiastes à l’idée d’aller concourir en présentiel (contrairement à l’année passée, où certaines d’entre elles ont été contraintes de participer à la compétition depuis leurs chambres à cause du covid). L’embarquement se déroule sans encombre et nos quatre participantes profitent donc de l’attente pour se remettre dans l’ambiance des stages de la POFM avec une partie de « Mao », jeu de cartes très prisé des animatheux. Le concept de ce jeu ? Les règles ne sont pas énoncées et chaque nouveau joueur doit les deviner au fil de la partie.

Nous immortalisons notre départ juste avant de monter dans l’avion, puis nous nous envolons, direction Budapest !

De droite à gauche : Anna, Hannah, Amélie, Alice, Maryam et Maena
Gabriel, la mascotte qui nous suivra durant tout le voyage, prend place aux côtés d’Amélie et de Hannah dans l’avion !

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous atterrissons deux heures plus tard et sommes accueillis par Hanga, notre guide hongroise pour la semaine, ainsi que par plusieurs photographes, ce qui nous impressionne beaucoup. Hannah est même prise à part pour se faire interviewer par une membre de l’organisation ! D’autres équipes sont déjà là et nos quatre filles s’empressent d’aller jouer avec elles pour faire connaissance, en attendant le départ du bus vers Eger, la ville où se déroulera la compétition.

L’équipe à l’atterrissage !
Hannah est interviewée dès son arrivée.

 

 

 

 

 

 

 

Une fois sur place, épuisées par le trajet, nous nous précipitons dans nos chambres respectives pour se reposer en prévision de la semaine qui nous attend. Nous en profitons pour découvrir tous les goodies qui nous attendent dans les sacs qui nous ont été distribués à notre arrivée. Le comité d’organisation a été très généreux et les sacs débordent de cadeaux ! Certains sont même assez étonnants, comme par exemple les K-Way verts fluos, que les filles se dépêchent d’enfiler pour rigoler.

Cette année, nous sommes gâtées, le restaurant de l’hôtel est apparemment très bon par rapport aux standards d’autres compétitions (mention spéciale pour les RMM, réputés pour leur nourriture particulière). Nous mangeons avec notre guide, puis le coucher ne tarde pas trop, car le plus gros est à venir !

Jour 2 (jeudi)

Toutes les équipes sont bien arrivées, certaines même de très loin. En effet, chaque année, des pays en dehors de l’Europe comme les Etats-Unis ou l’Inde sont conviés. Les festivités peuvent donc commencer ! Mais avant ça, nous avons toutes rendez-vous au petit-déjeuner. Déjà, chez une certaine candidate (devinez laquelle!), une propension au retard se fait remarquer. Nous la chambrons gentiment et elle nous promet qu’elle mettra son réveil très en avance le lendemain, pour être sûre d’arriver à l’épreuve dans les temps. Passage devant le photographe, avant de partir pour la cérémonie d’ouverture.

Nous vérifions que le drapeau est bien dans notre sac, n’oublions surtout pas Gabriel, qui nous accompagnera tout au long de la journée et partons en direction du théâtre Gardonyi, où se déroule la cérémonie. On commence déjà à ressentir une certaine émulation, chaque équipe marche avec son drapeau, fière de représenter son pays.

Saurez-vous trouver Gabriel sur la photo ?

La cérémonie est filmée et diffusée en direct sur YouTube. Encore mieux qu’un récit du déroulement, vous pouvez la découvrir par vous-même en cliquant sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=NwpATLjefnU.

 

Bon, pour vous épargner 1h de visionnage, voici quelques recommandations :

– A 3:10, puis plus tard dans la vidéo à 50:10, vous pouvez assister à l’excellente prestation du groupe de musique traditionnelle hongroise Kerekes. Ne vous laissez pas avoir par les premières notes lentes, ils font vraiment preuve d’une énergie débordante, et d’une modernité finalement assez étonnante. A titre personnel, je vous recommande le deuxième morceau pour ses instruments atypiques et le dernier pour l’énergie du flûtiste ! Toute l’équipe, en particulier Amélie qui était pleine d’étoiles dans les yeux, a apprécié ce petit concert.

– Retrouvez la présentation de l’équipe de France à 33:15. Vous pourrez remarquer notre guide Hanga tout à gauche, et Gabriel tout à droite qu’Alice brandit fièrement.

La présentation de l’équipe d’Ukraine au complet, dont la venue était très incertaine, à 37:25, ainsi que la minute de silence en la mémoire de Yuliia Zdanovska à la fin de la cérémonie, ont provoqué une grande émotion dans toute la salle. Toute l’équipe était touchée de voir leur présence, et très impressionnée par leurs jolies tenues traditionnelles !

 

Retour à notre journée. A la sortie du théâtre, nous en profitons pour rencontrer les participantes des autres pays et poser devant la caméra avec avec l’équipe du Costa Rica, très amusée de constater que nos drapeaux arborent les mêmes couleurs. Les discussions s’éternisent et nous rentrons donc en hâte à l’hôtel quand nous réalisons qu’Anna doit partir à la réunion des leaders dans moins de 10 minutes. Ce sont les grands aux revoirs. Nous n’aurons plus le droit de voir Anna, qui va découvrir en avance les énoncés des problèmes, jusqu’à demain. Je me retrouve donc seule encadrante avec les quatre filles pour la journée à venir. Pour nous, le programme est plus léger : chasse au trésor !

Avec nos camarades de Costa Rica
L’équipe salue Anna qui s’en va jusqu’à demain :'(

 

 

 

 

 

 

 

Nous mangeons rapidement pour avoir le temps de nous reposer, avant le départ à 15h (« rendez-vous 14h50 », martèle Amélie pour être certaine que tout le monde soit présent pour le début de la chasse) pour le centre-ville d’Eger où les organisateurs nous ont préparé plein d’activités. Armées d’un stylo, d’une carte de la ville et du carnet de réponses, nous nous élançons.

Les activités sont très variées, alternant entre jeux d’adresse (nous n’y sommes globalement pas très fortes), devinettes logique et bien plus de défis originaux : nous avons dû partir à la recherche dans tout le parc de canards en plastiques dissimulés un peu partout, ou encore essayer de reconnaître des musiques passées à l’envers. Nous vadrouillons ainsi pendant 3h dans la très mignonne ville d’Eger. La chasse au trésor aura vraiment été une réussite !

Un autre défi est de trouver tous les stickers de Marvin, la mascotte de l’EGMO 2022, et d’imiter sa pose !
Eglise de la ville d’Eger

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est l’heure des derniers préparatifs. La guide explique aux quatre candidates les détails de la réglementation de l’épreuve de demain, puis nous nous retrouvons toutes dans une chambre pour les derniers conseils et encouragements. Je constate avec joie que les filles sont détendues et n’ont qu’une idée en tête : tout donner et s’amuser, sans pression inutile ! Un dernier bonne nuit, et tout le monde saute au lit pour être en forme demain.

Jour 3 (vendredi)

Réveil matinal et assez brutal à 6h50 pour nos quatre participantes. En effet, fidèle à elle-même, l’équipe a raté son créneau du petit-déjeuner (en toute conscience m’ont avoué plus tard les filles), provoquant la panique de la guide qui ne les voyait pas arriver. Anna, ne pouvant pas revoir les filles avant le début de la première épreuve, m’avait chargé la veille de vérifier qu’elles seraient toutes levées. Je les rejoins donc à 7h20. Hannah toujours en pyjama, et visiblement en phase de réveil, m’ouvre et m’assure que Maryam (réputée pour sa ponctualité) a bien commencé à se préparer et qu’elles seraient toutes dans la salle pour le début de la compétition. Pour ma part, je retourne me coucher, soulagée de savoir que tout se passe bien.

Je découvre les sujets de mon côté, une heure après les filles. Problème 1 : géométrie, problème 2 : arithmétique et problème 3 : algèbre. J’ai une petite pensée pour Alice, qui ne jure que par la combinatoire, mais suppose qu’Amélie et Hannah doivent se faire une joie de résoudre le problème de géométrie. Pendant qu’Anna assiste à une énième réunion avec les autres leaders, je me tente à la feuille de problèmes.

À 13h, je retrouve Anna à la sortie de la salle de composition, et nous attendons, impatientes, l’arrivée de nos quatre championnes. Hannah en première, Amélie et Alice, et enfin Maryam apparaissent. Elles échangent sur leurs problèmes, tandis que nous écoutons sans rien pouvoir leur dire encore. Direction le restaurant pour un repas bien mérité pour tout le monde !

Alice en pleine composition
Amélie et Alice à la sortie de la salle

 

 

 

 

 

 

 

Au programme de l’après-midi : correction de copie pour Anna et moi, diverses activités pour les quatre candidates. Étant donné que nous n’avons pas été avec elles, je vais tenter de vous restituer au mieux les évènements qu’elles m’ont rapportées. Si celles-ci se motivent, vous aurez peut-être même un petit paragraphe écrit par leur soin (au boulot les filles!).

Hannah s’est inscrite à un atelier de danse, et nous raconte le soir, qu’alors qu’elle s’attendait à de la danse moderne, elle s’est retrouvée à apprendre des danses traditionnelles hongroises.  Maryam nous raconte de son côté être partie en ville avec Alice, et nous parle d’une délicieuse spécialité hongroise qu’une guide leur a fait découvrir. C’est une pâtisserie composée de pâte feuilletée, pommes et cannelle, mais dont elles n’auront pas su nous indiquer le nom.

Nous nous séparons de nouveau après manger, elles pour une soirée de repos bien méritée, et nous pour retourner à l’attaque du paquet de copie.

Anna aux prises avec un P2

Jour 4 (samedi)

Cette fois-ci, nos participantes ont réussi à négocier l’horaire du petit-déjeuner pour manger un peu plus tard. C’est donc à 7h30 qu’elles rejoignent le restaurant. Derniers conseils à base : « N’hésitez pas à nous faire un récapitulatif de vos idées ! » et les voilà dans les starting-blocks pour la dernière épreuve.

n+1-ième réunion pour Anna, pendant que je continue à plancher sur les copies, puis nous retrouvons les participantes 4h30 plus tard. Elles nous font de rapides retours, puis nous nous empressons d’aller manger, affamées par l’effort intellectuel. À table, Amélie et Alice nous racontent avoir visionné Matrix 3 en hongrois la veille (et n’avoir rien compris). Mais surtout, elles ont été marquées par la quantité de pub sur les médicaments pour les maux de ventre. Ce qui ne semble pas très étonnant, au vu de la couleur des jus de fruits qu’on nous sert ici. Amélie essaie plusieurs fois pendant le repas de nous convaincre de venir participer des activités avec elles, puis se ravise en se souvenant que ses résultats dépendront en partie de nos corrections.

La photo ne rend pas suffisamment justice à la belle couleur fluo des deux jus.

Durant l’après-midi, Amélie et Alice s’en vont faire de l’escalade. Elles me décrivent l’endroit comme étant un hangar désaffecté autour duquel la guide a tourné 20 min avant de réussir à entrer. Pas très rassurant… Malheureusement, je n’ai pas de photos pour illustrer ça. De son côté, Hannah préfère rester faire une sieste (activité, selon moi, également très intéressante) à l’hôtel.

Nous recevons la nouvelle fournée de copies, et nous remettons au travail jusqu’au dîner.

Nous retrouvons Hannah, Alice et Amélie dans la soirée, car Maryam est restée avec d’autres candidates pour participer à un karaoké en hongrois. Activité qui ne nous étonne pas du tout venant d’elle. Les filles tentent de gratter quelques informations sur leurs copies, mais nous restons de marbre. Il faudra attendre encore un jour pour que le verdict tombe !

Les filles optent plutôt pour une soirée repos. En rencontrant Amélie, les participantes des autres pays lui évoquaient généralement le film Amélie Poulain, visiblement grand classique du cinéma français à l’étranger. Ainsi, nos quatre candidates décident de le visionner (revisionner pour certaines) au calme dans une chambre. Sans grande originalité, Anna et moi… nous remettons aux corrections, installées sur les canapés du couloir. Maryam en profitera pour passer plusieurs fois devant nous en tentant des coups d’oeil discret sur ce que l’on fait, pour finalement abandonner quand elle constate qu’elle n’obtiendra rien avant le lendemain. La soirée se finit (un peu tardivement pour certaines) dans le même calme qu’elle a commencé.

Voici quelques pépites qui ont égayé notre lecture des copies pour finir le jour 4 :

Les réflexions de Maryam à elle-même pouvaient être vraiment hilarantes !
« Trouvez moi des points svp » nous supplie Hannah

Jour 5 (dimanche)

Aujourd’hui, nos quatre participantes peuvent enfin souffler, tandis que les choses sérieuses commencent pour nous : la coordination.

Avec Anna, nous retrouvons certaines de nos candidates au petit-déjeuner, mais celles-ci doivent se hâter, car elles partent pour une journée dans la forêt. La guide leur a conseillé de prendre des chaussures auxquelles elles ne tenaient pas trop. Alice le prend très au sérieux et décide donc de partir en tongs, à l’hilarité générale. À 8 h, elles quittent l’hôtel, et nous n’aurons plus de nouvelles (si ce n’est une photo qu’elles m’envoient, car je les ai harcelées pour le compte-rendu), jusqu’au soir.

Seule nouvelle que nous ayons eu des filles pendant la journée : cette photo

De notre côté, les coordinations commencent à 9 h. Cette phase de la compétition consiste à défendre les copies. Après nos deux journées de correction, nous avons établi la note que chaque copie mérite selon nous. Il faut ensuite passer devant un jury, pour chaque problème différent, proposer les notes que nous souhaitons, et pour quelles raisons. Si le jury a obtenu la même note que nous lors de ses corrections, la discussion peut aller très vite. En revanche, c’est quand les notes diffèrent que les débats commencent. Il s’agit alors de les convaincre qu’en écrivant telle phrase, la candidate a compris une idée importante, ou alors que tel calcul ou équation suffit pour démontrer ce qui est attendu. Certains jurys sont plus conciliants, d’autres plus difficile à convaincre. Petite frayeur pour nous, quand nous avons évoqué une erreur sur une copie que le jury n’avait en fait pas remarquée. Pour nous rattraper, nous avons argué que cette erreur était finalement assez mineure, et qu’elle n’impactait pas le raisonnement en lui-même. Après plus d’une demi-heure de discussion, le jury a enfin accepté, attribuant ainsi à l’équipe un quadruple 7 sur le problème 4 !

Anna et moi dans la salle de coordination
Anna tente le jus fluo entre deux coordinations (l’odeur était en fait si bizarre qu’elle n’a pas osé le boire)

 

 

 

 

 

 

 

Le reste de la journée passe sans encombre et les coordinations de toutes les équipes se finissent en avance par rapport au programme initial.

Les résultats tombent, et l’équipe de France se classe 17ème de la compétition, et 11ème dans le classement européen, avec un score total de 79 points !

Les scores individuels sont :
Maryam Khoukan – 26 points
Hannah Faucheu et Amélie Triqueneaux – 21 points
Alice Tosel – 11 points

Félicitations à nos quatre championnes ! Nous sommes tous fiers de leurs très bons résultats.

Nous les retrouvons le soir et pouvons enfin les féliciter de vive voix. Cependant, ce n’est pas encore totalement fini, car dans la soirée, les leaders doivent décider de la répartition des médailles en fonction des scores.

Les filles attendent les résultats avec impatience, nous parlant à peine de leur excursion dans la forêt, plutôt concentrées à spéculer sur les médailles.

Nous réussissons malgré tout à obtenir d’elles un petit récit :

Elles sont parties au petit matin en train jusqu’à la forêt. Là-bas, elles ont repris un deuxième petit train, très mignon. Une fois au point de rendez-vous, les organisateurs leur ont préparé une nouvelle chasse au trésor (qu’ils présentent comme un Pokemon Go pour varier un peu, mais Amélie me confirme plus tard, c’est bel et bien juste une chasse au trésor). Pas de répit pour nos participantes ! Elles vont encore devoir faire des maths. Le concept est simple : elles doivent se rendre à certains endroits indiqués sur une carte, et résoudre des énigmes mathématiques pour récolter des points. Certaines candidates auraient préféré avoir du temps libre pour visiter un peu les environs, mais finalement, elles semblent s’être toutes amusées. Pour le retour, elles avaient deux options : reprendre le petit train jusqu’au grand train, ou alors marcher 1h dans la forêt. La seule déterminée du groupe est Maryam, qui décide de rentrer à pied. Les trois autres préfèrent prendre le petit train, pour une fois arrivées, s’acheter un hamburger (dont elles vanteront à plusieurs reprises le prix avantageux : 3€ pour tout un menu !, très fières de leur bonne affaire) en attendant notre grande sportive. Fin de l’excursion pour elles, et retour à l’hôtel.

Le petit train, sauveur d’Hannah, Alice et Amélie
Le retour de Gabriel !

 

 

 

 

 

 

 

Nous décidons de manger tôt, pour aller ensuite se détendre dans la piscine. Passage malheureusement express pour Anna et moi, qui devons rejoindre la dernière (enfin!) réunion des leaders afin de voter pour la répartition des médailles.

Verdict final : médaille d’argent pour Maryam, médailles de bronze pour Amélie et Hannah (qui au passage ont obtenu le plus gros score de la catégorie bronze) et mention honorable pour Alice !

Soulagement pour les filles, pour qui la pression retombe enfin. Soirée calme encore une fois, car les journées sont, mine de rien, toujours très chargées. Les filles en profitent pour parler avec les candidates des autres pays, jouer aux cartes et prendre du bon temps pour leurs derniers jours à Eger.