EGMO 2018

Du 9 au 15 Avril à Florence (Italie), la France participe pour la 5ème fois à l’EGMO, olympiade européenne pour les filles. L’équipe est composée de Léonie Kittel, Laureline Legros, Anna Luchnikova et Olivine Silier, et est accompagnée par Noémie Cartier et Ippolyti Dellatolas. Le compte-rendu qui suit a été rédigé par les accompagnatrices. Voici également un compte-rendu rédigé par les élèves, qui contient plus de photos.

Jour 1 (lundi)

Après un vol sans histoires, nous sommes réceptionnées à l’aéroport par le comité d’accueil qui brandit une grande banderole. Nous rencontrons Alice Rousseau, étudiante française en Erasmus à Rome, qui sera notre guide cette semaine.

 

Nous rejoignons l’hôtel où nous allons toutes loger et où auront lieu les épreuves. Le décor est très beau, et le kit d’accueil contient des petits gâteaux italiens qui sont très appréciés après l’unique sandwich de l’avion… Par contre, impossible de trouver un emploi du temps précis : le seul disponible n’a aucun horaire indiqué ! Quand on pose la question on nous répond : « En Italie, on n’utilise pas les horaires ».

Nous nous dirigeons ensuite vers la Recreation Room, où les organisateurs ont tout prévu. En plus d’un bel assortiment de jeux de société (nous avons fait plusieurs parties de Dobble), un des sponsors a fourni une variété assez impressionnante de Rubik’s Cube de tailles et formes différentes… et visiblement l’un des organisateurs est fan de cirque : il y a des balles de jonglage, des cerceaux, et même un monocycle ! (Nos essais se sont avérés assez peu concluants…)

Finalement l’heure du dîner arrive, et nous montons nous coucher rapidement, fatiguées par le voyage et pour être en forme pour la cérémonie d’ouverture du lendemain.

Jour 2 (mardi)

Le réveil n’est pas trop dur : aujourd’hui, la seule contrainte est qu’il faut être prêtes à 10h. Nous nous retrouvons donc à cette heure pour partir vers la cérémonie d’ouverture.

La cérémonie a lieu dans un théâtre qui est, d’après ceux qui l’ont déjà vu, « pas génial à l’extérieur mais vraiment beau à l’intérieur ». En effet le décor est somptueux : la salle ressemble à celle des vieux théâtres français, avec ses dorures et ses balcons… D’ailleurs, sur le premier d’entre eux, nous apercevons les leaders qui n’ont désormais plus le droit de communiquer avec nous car ils viennent de voir les sujets !

La cérémonie en elle-même est particulièrement amusante : les discours habituels et les vœux de bienvenue sont entrecoupés de gags et on nous propose un petit jeu pour comprendre l’ordre de passage des équipes sur scène. Après ledit passage, accompagné par un groupe de musique folk, le suspense est insoutenable. Quel est donc cet ordre qui fait passer la Lettonie en premier et la France 41ème sur 51 ? La réponse nous est donnée quelques minutes plus tard : les équipes sont classées par âge moyen décroissant. Et oui, cette année les françaises sont très jeunes, et c’est le Pérou qui a la moyenne d’âge la plus basse : 14 ans et 10 mois !

Après le repas au restaurant de l’hôtel, Anna, Laureline et Olivine ont décidé de retourner à la salle de jeu. C’est dans cette véritable caverne d’Ali Baba qu’Anna et Olivine ont fait la connaissance de l’équipe Autrichienne, qui a été fort étonnée de rencontrer deux françaises qui parlaient couramment Allemand. Une deuxième surprise linguistique les attendait car Anna et une candidate russe de l’équipe norvégienne ont aussi entamé une conversation cette fois en Russe. Olivine en était ravie car elle a pu mettre à profit ses quelques mots appris dans le cours de LV2 russe.

Ensuite toutes les équipes ont participé à une chasse au trésor. Étant donné que la chasse au trésor a vite dégénéré en excuse pour visiter Florence et parler aux autres équipes, la question de la nature exacte du trésor qui attendait les candidates à l’issue de la chasse reste encore et toujours en suspens. Peut-être était-ce le tant convoité emploi du temps de la semaine? Tout le monde s’est couché très tôt pour être d’attaque le lendemain matin, jour de la première épreuve.

Jour 3 (mercredi)

Les épreuves du matin se sont bien passées pour tout le monde, et les filles ont l’après-midi libre après le repas pour se reposer et se balader dans la ville. Alors qu’il continuait assidûment de pleuvoir, les filles sont montées à travers les étroites ruelles de la ville et la foule toujours plus intense de touristes jusqu’au Palazzio Pizzi, en discutant au passage des grandes différences entre la culture italienne et française (en particulier du sujet sensible du bidet). Arrivées en haut, comme le vendeur, sans douter une seconde de leur bonne volonté, leur a vendu les billets pour visiter les jardins sans entrer à l’intérieur du palais, les filles ressortirent le parapluie et partirent à l’exploration du beau parc. En profitant de la magnifique vue panoramique sur les collines de Florence, demeurant charmeur malgré les conditions météorologiques, elles prirent quelques photos pour calmer enfin un peu la curiosité des familles.

 

 

Au retour, Alice raconta à Anna la vie à Rome pendant que cette dernière dégustait une glace artisanale. Tellement enchantée par les histoires de sa guide et le dessert, celle-ci faillit laisser au vendeur de cartes « antiques « un billet 20 € supplémentaire. Heureusement, l’homme extrêmement honnête lui rendit la coupure avant que les filles ne sortirent de la boutique. Enfin, elles retournèrent à l’hôtel.

Jour 4 (jeudi)

Après les épreuves amusantes de ce matin, nous récupérons les petits cartons colorés à utiliser pendant l’épreuve puis nous nous retrouvons pour manger au restaurant toujours aussi exceptionnel de l’hôtel. Comme nous n’avons pas encore assez travaillé ce matin, Alice nous fait passer des questionnaires (en anglais !) avec des questions assez déstabilisantes comme « boys are naturally better in math than girls are. Strongly disagree? Disagree? Agree? Strongly agree? » Nous les complétons avec brio puis partons avec Alice pour une ballade dans Florence. On passe par plusieurs églises, une magnifique vue de la ville, des petites rues pittoresques et surtout, point le plus important de la ballade, le glacier. Malgré une météo dissuasive Olivine et Léonie ne se sont pas privées. Après l’effort, le réconfort !

Après le dîner on se repose un peu dans la chambre puis on finit par se décider à rejoindre la salle de jeux, où nous entamons une partie endiablée de Dixit. Les joueuses varient au cours de la partie et nous la terminons 2h plus tard entre françaises (les plus persévérantes). C’est là qu’on réalise qu’il est minuit et qu’on part demain à 8h15 pour Pise !

 

Jour 5 (vendredi)

Aujourd’hui c’est excursion pour les participantes et coordination pour les leaders ! Départ pour Pise à l’aube. Au programme, la tour inclinée bien sûr mais aussi une balade dans la vieille ville.

Et surtout, pour le repas du midi, les italiens ont préparé des énormes pizzas !

 

Après le repas on remonte dans le bus pour aller à Lucca, une jolie petite ville avec des remparts qui datent de la Renaissance !

Côté leaders la journée est chargée aussi. On a assez rapidement les points voulus sur tous les problèmes sauf le 4, où la négociation s’annonce longue. Vers 20h30, heure du dîner, les filles sont rentrées, mais la coordination n’est toujours pas terminée pour 4 ou 5 équipes. Les leaders expliquent la situation aux filles : pour une des copies, le coordinateur veut 6 points alors qu’on estime qu’elle en vaut 7, et comme aucun accord n’est trouvé nous allons devoir présenter le cas devant le jury. Quelques autres équipes sont dans un cas similaire, et le temps que les leaders passent défendre vigoureusement les points devant le jury, il est déjà minuit passé. Finalement le jury juge en notre faveur, donc ce n’était pas peine perdue !

Jour 6 (samedi)

C’est le dernier jour complet à Florence, et le jour de la cérémonie de clôture. On établit les barres des médailles le matin, et l’équipe remporte deux médailles de bronze et deux médailles d’argent ! Après une petite balade, un bon repas et une bonne sieste, on se prépare pour la cérémonie de clôture. Les discours et remises des médailles ont lieu au Teatro Verdi. Comme à la cérémonie d’ouverture, la mise en scène de la cérémonie est originale et amusante. Entre autres une troupe de musique fait des sketchs musicaux très drôles, et on a également le droit (enfin !) au planning de la semaine, qui a bien sûr été très bien respecté !

Une fois que tout le monde est récompensé, on part pour le dîner et la soirée au Palazzo Borghese. Le cadre est magnifique et on a le droit à un buffet incroyable : pâtes, prosciuttos en tous genres, tapenades… On profite une dernière fois de pouvoir discuter avec les autres participantes, puis on rentre à l’hôtel pas trop tard car le départ du lendemain est prévu à 6h20 de l’hôtel !

Jour 7 (dimanche)

C’est le départ ! Le réveil à 6h est assez difficile, mais au moins on pourra dormir dans l’avion. On part en même temps que l’Espagne et l’Albanie, à qui on dit au revoir une dernière fois. On arrive à Paris sans problème. Léonie et Anna ont encore un peu de chemin à faire, et malgré des adieux plein d’émotion à l’aéroport, tout le monde est d’accord sur une chose : ce fut une très belle semaine !