IMO 2019 au jour le jour

L’Olympiade Internationale de Mathématiques a lieu cette année à Bath, Royaume Uni, du 14 au 22 juillet. L’équipe est composée de Emile Avérous, Théodore Fougereux, Aurélien Fourré, Arthur Léonard, Timothé Ringeard et Timothée Rocquet, et accompagnée par Vincent Jugé (leader) et Louise Gassot (deputy leader). Le site officiel de la compétition se trouve ici.

Dimanche 14 juillet : le départ

Même si le jour est férié, les membres de notre équipe présents au stage de Pierrefonds se sont retrouvés dans la salle de classe dès l’aube afin d’achever leur préparation. Il faut l’avouer, la salle de classe, et en particulier son tableau blanc, est l’endroit préféré des français depuis le début du stage, en dépit des 70000 mètres carrés de jardins, lacs et chemins de promenade à l’intérieur du lycée qui nous accueille.

De gauche à droite : Yaël, Timothé, Emile, Théodore, Timothée et Vladimir dans la salle de classe

C’est Razvan qui escorte les membres du stage en voiture depuis Pierrefonds jusqu’à l’aéroport Charles-de-Gaulle, pour un trajet d’une heure environ.

Nous sommes rejoints à l’aéroport par Aurélien Fourré, tout juste rentré d’un échange scolaire en Allemagne, et Arthur Léonard, qui était en stage de préparation aux IOI (Olympiade Internationale d’Informatique). Le temps d’un goûter et de quelques photos avec les polos de la POFM confectionnés tout spécialement pour l’occasion, il est temps de dire au revoir à Elias, Vladimir, Yaël et Razvan et d’embarquer.

Razvan prenant une photo de l’équipe
Une photo prise par Razvan. De gauche à droite : Louise, Emile, Théodore, Aurélien, Timothée, Timothé et Arthur

Une fois les contrôles passés, notre attente est agrémentée d’un concert donné par une talentueuse chorale autour du piano de l’aéroport. Le vol, bien que court, a un peu de retard, aussi dès notre arrivée nous nous dirigeons vers le bus pour Bath, en compagnie des équipes allemande et italienne qui nous avaient attendus. En chemin, un jeu de cartes est vite sorti, et les français s’engagent dans une partie avec l’équipe italienne. Une certaine inquiétude plane néanmoins autour du repas du soir : les guides qui nous ont accueilli à l’aéroport ne savent pas si on arrivera à temps pour le dîner. Et en effet, à notre arrivée, le service du soir est déjà fini et il faut se faire des sandwichs comme on peut dans de grands bacs de nourriture. Une denrée est présente en abondance dans le buffet : le donut !

Les donuts (1)

Lundi 15 juillet : la cérémonie d’ouverture

Dès le petit-déjeuner, nous rencontrons l’équipe belge, avec laquelle les français s’engagent immédiatement dans une partie de cartes.

Une partie de cartes France-Belgique (1)

Nous décidons de passer la matinée au centre ville de Bath avec l’équipe belge. Notre guide, Sam, prend la tête du groupe, et nous raconte l’histoire de la ville avec une multitude de détails et d’anecdotes, à la façon d’un guide touristique professionnel.

Sam, notre guide, en train de présenter l’abbaye de Bath

À midi, nous prenons un picnic dans un parc alentour. Le choix pour les sandwichs étant trop important ou trop pénible, tout le monde décide de prendre le même – avocat, tomates, basilic.  Pour être sûrs de ne pas oublier leur drapeau durant les diverses cérémonies, les français se déplacent maintenant en permanence avec trois drapeaux sur eux. C’est en fait très pratique, puisque l’on peut s’en servir à la fois comme nappe, manteau et banderole.

L’équipe avec deux de ses drapeaux

Nous arrivons enfin (très en avance) à la cérémonie d’ouverture. Cette cérémonie est la seule occasion d’entrevoir Vincent avant la fin du deuxième jour de compétition. En effet, comme les leaders connaissent les problèmes qui vont tomber, ils n’ont pas le droit de communiquer avec les autres membres de l’équipe. Tout est prévu : la salle de cérémonie est à deux étages, un pour les candidats, un pour les leaders.

L’unique entrevue entre Vincent (en haut) et l’équipe (en bas) avant la compétition

Pour conclure cette journée, quelques petits donuts sont bienvenus au dîner !

Les donuts (2)

Mardi 16 juillet : premier jour d’épreuves

Enfin débute le premier jour tant attendu et redouté de la compétition. Aurélien est presque en retard car il avait égaré sa règle, et dans la précipitation emporte son téléphone avec lui… Heureusement, tout le monde arrive finalement à temps dans la salle d’examens, et le téléphone d’Aurélien retrouve sa place dans nos quartiers. Nouvelle règle cette année : les montres sont désormais interdites. En échange, d’énormes écrans lumineux décomptent le temps restant.

La salle de composition avant l’entrée des candidats
La salle de composition après l’entrée des candidats

À la sortie des épreuves, c’est l’heure des pronostics. Tout le monde a une solution (presque) complète pour le premier problème, une équation fonctionnelle. Seul Timothée a fini le problème 2 de géométrie, mais tous se sont penchés sur le problème 3 de combinatoire, qui a été résolu par Emile, Timothé et Timothée. On attend avec impatience la numérisation des copies et la coordination avec le jury pour confirmer !

En rentrant chez lui, Emile découvre que la serrure de sa chambre a été changée en son absence, et qu’il ne peut plus ouvrir sa porte… C’est l’occasion d’une petite visite de la réception qui assure que tout est normal (!) et lui donne sa nouvelle clé.

L’après-midi est dédié à la détente et au repos. Tout le monde s’est donné le mot pour aller au complexe sportif, contraint de refuser plus d’entrées. Une partie de football est alors improvisée un peu plus loin.

Pour conclure cette journée, quelques petites devinettes. Où est Arthur ? Combien de donuts y a-t-il sur cette photo ?

Un dîner d’équipe, auquel s’est joint le deputy leader belge (au fond)

Mercredi 17 juillet : deuxième jour d’épreuves

Ce matin, nous nous donnons rendez-vous très tôt pour éviter les désagréments de la veille, et c’est un bon quart d’heure avant l’ouverture des portes que nous attendons devant la salle d’examen le début des hostilités du deuxième jour.

Une montgolfière aperçue en chemin vers la salle d’examen

À la sortie des épreuves, tous assurent avoir trouvé le problème 4 d’arithmétique, et tous sauf Timothée (qui n’a trouvé que la première question) ont résolu le problème 5. Bravo à eux pour ces deux journées intenses !

Voici les énoncés des problèmes.

Problèmes du jour 1
Problèmes du jour 2

L’après-midi libre est passé sur le campus de l’université de Bath, entre parties de cartes et matchs de frisbee.

Jeudi 18 juillet : premier jour de coordination

C’est le début des coordinations pour les leaders et deputy leaders, ce qui laisse deux jours d’excursion aux candidats. Notre groupe voulait s’inscrire pour aller à Stonehenge, mais tout le monde s’étant donné le mot pour choisir cette destination, on leur a plutôt proposé de visiter la ville de Bristol.

Les équipes belge et française à Bristol

Arrivés à une tour, ils décident d’en compter les marches grâce au théorème des restes chinois. Conclusion : ce nombre est congru à… 108 modulo 420. Arthur, qui avait compté « normalement », confirme.

La tour aux 108 marches
Un écureuil

Le soir, nous partons tous nous promener dans l’un des nombreux golfs alentours, le « Bath Golf Club », comme en témoignent les drapeaux de la photo suivante.

Le Bath Golf Club

Vendredi 19 juillet : deuxième jour de coordination

Aujourd’hui, les leaders et deputy leaders finissent leur coordination, et l’équipe française part en excursion à l’université d’Oxford.

La bibliothèque de l’université d’Oxford

Une conférence donnée par Andrew Wiles lui-même est donnée pour cette occasion.

Andrew Wiles dans le bâtiment Andrew Wiles discutant un résultat d’Andrew Wiles

Les coordinations étant finies, voici les notes de nos élèves :

NomProblème 1Problème 2Problème 3Problème 4Problème 5 Problème 6TotalRécompense
Emile Avérous72777030Médaille d'argent
Théodore Fougereux71077022Médaille de bronze
Aurélien Fourré70167021Médaille de bronze
Arthur Léonard70077021Médaille de bronze
Timothé Ringeard60077020Médaille de bronze
Timothée Rocquet76753028Médaille d'argent

Félicitations !!!

Samedi 20 juillet : journée de repos

Le matin, nous découvrons le « financial math game » organisé par Jane Street, un quizz pour lequel il faut placer rapidement des quantités diverses dans des intervalles les plus petits possibles. Nous avons réussi à donner une mauvaise estimation du nombre de tweets de Donald Trump, du nombre d’atomes carbone dans une bouteille de Coca Cola (même si Vincent avait une bouteille sur lui…) et du nombre de cycles hamiltoniens dans un hypercube en quatre dimensions.

L’après-midi, nous assistons à une conférence de Ben Green présentant des problèmes de recherche liés à certaines annales d’olympiade internationale. Il présente une solution complète en quelques lignes, puis annonce que cette solution telle quelle ne vaudrait que deux points sur sept pour plaisanter sur la sévérité du markscheme de cette année.

Dimanche 21 juillet : cérémonie de clôture

Le dernier jour, les leaders n’ont enfin plus de travail et s’en vont tranquillement en excursion à Stonehenge.

Stonehenge

C’est lors de la cérémonie de clôture de l’après-midi que tous les membres de l’équipe reçoivent leur médaille bien méritée.

Plein de médailles !

Vincent ajoute sa contribution personnelle à notre collection déjà confortable de drapeaux. L’un d’entre eux porte la signature d’un certain Artur Ávila…

Plein de médailles et de drapeaux !

L’esprit est à la fête ! Des stands grande roue, auto tamponneuses et chaises volantes ont été montés spécialement pour l’occasion.

Vincent, Arthur, Aurélien et Timothée testant les chaises volantes

À l’année prochaine pour de nouvelles aventures ! L’OIM 2020 aura lieu à St. Petersburg, en Russie.